mardi 5 janvier 2016

Vous avez changé des vies en 2015 : la preuve en 50 exemples

Des bonnes nouvelles en matière de droits humains en provenance des quatre coins de la planète

En 2015, des millions de sympathisants d’Amnesty comme vous ont fait pression sur des décideurs pour faire bouger les choses dans le monde. 

Vous avez contribué à faire libérer des journalistes et des militants, à faire modifier des lois discriminatoires, à faire indemniser des victimes de la criminalité d’entreprise, à faire gracier ou amnistier des victimes de tortures, et à bien d’autres choses.

Dans un contexte de répression continue contre la dissidence et la liberté d’expression, votre soutien a été crucial pour protéger les droits humains des personnes menacées.

Cette liste ne constitue qu’un aperçu des nombreux succès qui ne se seraient pas réalisés sans votre contribution en 2015. Un grand merci pour tout votre soutien. Ensemble, nous défendons des personnes qui risquent tout pour la liberté d’expression.

1. Nigeria. Shell a payé pour les déversements d’hydrocarbures dans le delta du Niger


En janvier 2015, à l’issue de plusieurs années de travail de pression mené par Amnesty International et ses sympathisants, la filiale nigériane de Shell a annoncé le règlement d’une indemnisation de 55 millions de livres sterling à 15 600 fermiers et pêcheurs de Bodo, au Nigeria, dont les vies ont été bouleversées à la suite de deux énormes déversements d’hydrocarbures de Shell en 2008 et en 2009.




2. Myanmar. Le militant Tun Aung a été libéré

Après plus de deux années de travail de pression et d’envoi de lettres par les sympathisants d’Amnesty, Tun Aung, médecin et dirigeant local au Myanmar, a été remis en liberté en janvier. Il avait été condamné à 17 ans d’emprisonnement après avoir tenté de calmer la foule lors d’émeutes en 2012. La Commission des droits humains du Myanmar a indiqué que vos lettres l’ont conduite à se pencher sur le cas de Tun Aung.



3. Salvador. Guadalupe, emprisonnée à la suite d’une fausse couche, a été libérée 

 Carmen Guadalupe Vasquez a finalement été graciée et remise en liberté en février. Elle avait été condamnée à 30 ans d’emprisonnement en 2007 pour des accusations de meurtre forgées de toutes pièces, après avoir fait une fausse couche à 18 ans. Elle avait été soupçonnée d’avoir recouru à un avortement, ce qui est interdit au Salvador quelles que soient les circonstances.





4. Hong Kong. Une employeuse a été reconnue coupable de maltraitance

En février, une employeuse de Hong Kong a été reconnue coupable d’avoir infligé des mauvais traitements à deux employées de maison migrantes, Erwiana Sulistyaningsih et Tutik Lestari Ningsih. Amnesty International a déclaré que cette affaire devait inciter les autorités à réagir et à mettre un terme à l’exploitation de dizaines de milliers de femmes.

5. Mexique. Les charges retenues contre une victime de tortures ont été abandonnées


Les dernières charges qui étaient retenues contre Claudia Medina ont été abandonnées. Cette Mexicaine avait été torturée et contrainte à faire de fausses déclarations en 2012. Des militants d’Amnesty International dans le monde entier ont agi en sa faveur dans le cadre de la campagne Stop Torture.





6. Trois pays ont aboli la peine de mort en trois mois

En janvier, Madagascar a aboli la peine de mort pour tous les crimes. Fidji a fait de même en février. Et en mars, le Suriname, État sud-américain, a également supprimé la peine de mort dans sa législation.

7. Togo. La torture est devenue une infraction pénale

En mars, la torture est devenue une infraction pénale au Togo. Cette excellente nouvelle est arrivée 26 ans après la signature par cet État ouest-africain de la Convention des Nations unies contre la torture.








8. Mexique. Une victime de la torture a été libérée 

Le Mexique a finalement remis en liberté Alfonso Martín del Campo Dodd, qui a été emprisonné pendant 23 ans à cause d’« aveux » qui lui ont été arrachés sous la torture. Amnesty International a attiré l’attention sur de nombreux cas où des juges continuent d’accepter des témoignages obtenus au moyen de la torture.






9. Joan Baez et Ai Weiwei sont devenus ambassadeurs de la conscience pour Amnesty International 

 La légende du folk Joan Baez et l’artiste de renommée mondiale Ai Weiwei, tous deux des militants engagés, ont reçu conjointement le prix d’Ambassadeurs de la conscience 2015 décerné par Amnesty International en mars. Cette distinction récompense des personnes ayant montré l’exemple dans la lutte pour la défense des droits humains.





10. Inde. Des militants emprisonnés pour possession d’ouvrages « maoïstes » ont été libérés

En mars, les défenseurs des droits humains Jaison C Cooper et Thushar Nirmal Sarathy, qui avaient été arrêtés car des documents « pro-maoïstes » avaient été retrouvés chez eux, ont été libérés sous caution. Des milliers de personnes en Inde s’étaient mobilisées en faveur de la campagne d’Amnesty International demandant leur libération.

11. Azerbaïdjan. Deux prisonniers d’opinion ont été libérés

Bashir Suleymanli et Orkhan Eyyubzade, deux opposants déclarés au président Ilham Aliyev, ont été remis en liberté en mars à la faveur d’une grâce présidentielle. Amnesty International avait mené campagne en faveur de leur libération et de celle de 20 autres prisonniers d’opinion.

12. Philippines. Nous avons permis qu’une enquête soit ouverte sur les actes de torture subis par Jerryme

La police des Philippines a annoncé qu’à la suite des lettres envoyées par « une organisation de défense des droits humains », elle avait ouvert une enquête sur les actes de torture épouvantables infligés à Jerryme Corre, soumis à des décharges électriques, roué de coups de poing et menacé de mort. Des milliers de sympathisants d’Amnesty International ont agi en faveur de Jerryme au cours de la campagne Écrire pour les droits en 2014.



13. Inde. Une victoire pour la liberté d’expression a été remportée

En mars, la Cour suprême d’Inde a annulé une loi relative à l’expression en ligne qui avait été utilisée dans le but de poursuivre plusieurs personnes, parmi lesquelles des militants et des détracteurs du gouvernement. Cette décision a constitué une victoire importante pour la liberté d’expression en Inde.

14. Norvège. Une avancée historique pour les droits des personnes transgenres

En avril, le gouvernement norvégien a déclaré qu’il allait modifier la loi pour les personnes qui veulent changer de genre au regard de l’état civil. Cette annonce est intervenue à la suite de la campagne que nous avons menée en faveur d’une femme transgenre, John Jeanette Solstad Remø, pour qu’elle puisse changer de genre à l’état civil sans traitement médical obligatoire.





15. Chine. Nous avons contribué à la libération de cinq militantes 

Les autorités chinoises ont libéré sous caution cinq militantes des droits des femmes le 13 avril, à la suite d’une campagne mondiale en faveur de leur libération. Wei Tingting, Wang Man, Wu Rongrong, Li Tingting et Zheng Churan avaient été arrêtées pour avoir projeté de lancer une campagne contre le harcèlement sexuel lors de la Journée internationale de la femme.





16. Cambodge. Dix défenseures des droits humains ont été libérées 

Dix militantes du droit au logement au Cambodge ont été libérées à la faveur d’une grâce royale en avril. Neuf de ces femmes appartenaient à la communauté du lac de Boeung Kak, où 3 500 familles ont été expulsées de chez elles depuis août 2008.







17. Chine. La peine de mort prononcée contre Li Yan a été commuée en peine d’emprisonnement

En avril, les autorités chinoises ont commué la peine de mort prononcée contre Li Yan, qui a tué son mari violent après avoir subi pendant des mois des violences domestiques. Sa condamnation à la peine capitale devrait être commuée en peine de prison au bout de deux ans de bonne conduite.

18. États-Unis. Un revers pour la surveillance de masse 

La surveillance de masse pratiquée par le gouvernement des États-Unis sur les communications a connu un revers de taille le 7 mai lorsqu’une cour d’appel a estimé que la collecte de masse de données téléphoniques par l’Agence nationale de sécurité (NSA) était illégale. Plus de 100 000 personnes ont signé notre pétition #UnfollowMe demandant aux gouvernements d’interdire la surveillance de masse



19. États-Unis. Omar Khadr a été libéré

En mai, Omar Khadr a été remis en liberté après 12 années d’emprisonnement, dont la plupart dans le tristement célèbre camp de Guantánamo. Omar Khadr n’avait que 15 ans quand l’armée américaine l’a capturé en Afghanistan en 2002. Des militants d’Amnesty International dans le monde entier ont mené campagne pour obtenir sa libération.

20. Émirats arabes unis. Trois sœurs en détention secrète ont été remises en liberté

Le 15 mai, à la suite d’une vague d’indignation mondiale sur les réseaux sociaux, Asma, Mariam et Alyazia al Suwaidi ont été libérées alors qu’elles étaient détenues secrètement. Après avoir commenté sur Twitter le procès inique de leur frère, elles ont été interrogées par la police des Émirats arabes unis en février et ont disparu pendant trois mois.

21. Irlande. Le gouvernement irlandais a dit OUI au mariage pour tous 

En mai, l’Irlande est devenue le premier pays du monde à adopter la pleine égalité devant le mariage civil pour tous ses citoyens, quelle que soit leur orientation sexuelle. « [Cette décision] adresse un message aux personnes LGBTI partout dans le monde, pour leur dire qu’ils ont de l’importance, tout comme leurs relations et leurs familles », a déclaré le directeur exécutif d’Amnesty International Irlande, Colm O’Gorman.



22. Nigeria. Une victime de la torture graciée

Le 28 mai, Moses Akatugba, un détenu condamné à mort, a été gracié après 10 années de détention. Il avait été torturé dans le but de lui faire « avouer » un crime qu’il dit ne pas avoir commis. Plus de 800 000 militants ont envoyé des lettres pour demander justice.







 23. États-Unis. La ville de Chicago a accepté d’indemniser des victimes de tortures 

 Le conseil municipal de Chicago a finalement accepté de verser des indemnités à des personnes ayant été victimes de tortures motivées par le racisme alors qu’elles étaient aux mains de l’ancien responsable de la police de Chicago, Jon Burge, et d’enquêteurs se trouvant sous la responsabilité de celui-ci. Cette décision a été prise à la suite d’un travail de campagne intensif mené par des sympathisants d’Amnesty et des partenaires.



24. Italie. Les Roms d’Italie ont remporté une victoire marquante

En mai, un tribunal italien a statué qu’il était illégal de déplacer des familles roms dans un camp spécifique à l’extérieur de Rome du fait de leur appartenance ethnique. Cette décision historique fait suite à une campagne menée depuis plusieurs années par Amnesty et d’autres organisations pour que les Roms d’Italie ne fassent plus l’objet d’expulsions forcées, de ségrégation et de discrimination.

25. États-Unis. Le mariage pour tous est devenu un droit

En juin, la Cour suprême des États-Unis a rendu une décision historique affirmant que les couples de personnes du même sexe ont le droit de se marier. « C’est un grand jour non seulement pour les couples homosexuels aimants et engagés, mais aussi pour toutes les personnes qui croient aux droits humains et à l’égalité pour tous », a déclaré Steven W. Hawkins, directeur exécutif d’Amnesty International États-Unis.

26. Swaziland. Deux prisonniers d’opinion ont été libérés

Au Swaziland, Bhekithemba Makhubu, rédacteur en chef d’un magazine, et Thulani Maseko, avocat spécialiste des droits humains, ont été libérés en juin après avoir passé plus de 15 mois en prison. Ils avaient été condamnés pour avoir publié des articles dans lesquels ils déploraient le manque d’indépendance des juges.

27. Tchad. Un militant a été libéré 

 En juillet, Djeralar Miankeol, militant des droits fonciers, a été libéré au Tchad, les charges retenues contre lui ayant toutes été abandonnées. Une cour d’appel a annulé le verdict qui le reconnaissait coupable d’outrage à magistrat parce qu’il avait mis en doute la compétence de représentants du pouvoir judiciaire lors d’une interview à la radio.





28. Myanmar. Des prisonniers d’opinion libérés 

 Au Myanmar, au moins 11 prisonniers d’opinion, parmi lesquels des journalistes, des manifestants pacifiques et des dirigeants de la minorité musulmane rohingya réprimée, ont été libérés dans le cadre d’une mesure d’amnistie en faveur de nombreux prisonniers. Amnesty International a appelé les autorités à remettre en liberté les très nombreux militants pacifiques toujours emprisonnés.




29. Syrie. Le défenseur des droits humains syrien Mazen Darwish a été libéré 

 En Syrie, Mazen Darwish, défenseur des droits humains emprisonné sur la base d’accusations de terrorisme forgées de toutes pièces, a été libéré en août après trois ans et demi d’emprisonnement. Il est le directeur du Centre syrien pour les médias et la liberté d’expression, qui rassemble des informations sur les violations des droits humains en Syrie.





30. Soudan. Deux pasteurs libérés

Les deux pasteurs sud-soudanais Yat Michael et Peter Yen ont été libérés le 5 août 2015 après avoir été condamnés à une peine d’une durée correspondant au temps qu’ils ont déjà passé en détention à Khartoum, au Soudan. Il semblerait que ces deux pasteurs aient été arrêtés et inculpés en raison de leurs convictions religieuses.

31. Thaïlande. Des journalistes ont été relaxés 

 En Thaïlande, deux journalistes poursuivis pour avoir reproduit des passages d’un article sur la traite des êtres humains ont été relaxés en septembre. Le rédacteur Alan Morison et la journaliste Chutima Sidasathian ont été déclarés non coupables des accusations de diffamation et de violation d’une disposition de la loi relative à la cybercriminalité dont ils faisaient l’objet.





32. Égypte. Des journalistes d’Al Jazira libérés 

 Mohamed Fahmy et Baher Mohamed, journalistes travaillant pour Al Jazira, ont été libérés en septembre dans le cadre de la mesure de grâce accordée à 100 personnes par décret présidentiel. Ils avaient été arrêtés en 2013 et déclarés coupables, avec leur confrère Peter Greste, d’avoir « diffusé de fausses informations ».





33. Europe. Nous avons tous souhaité la bienvenue aux réfugiés 

De la Grèce à l’Allemagne, des bénévoles ont uni leurs forces pour aider les réfugiés et les migrants à se procurer de la nourriture, des vêtements et des soins médicaux, comblant ainsi les brèches béantes du système d’asile de l’Union européenne, tandis que les dirigeants européens s’échinaient à trouver des solutions.






34. Kenya. Promesse d’indemnisation pour des victimes d’expulsions forcées

De bonnes nouvelles nous sont parvenues en octobre concernant deux groupes d’habitants qui étaient menacés par un projet de prolongation d’une route dans le comté de Mombasa, au Kenya. L’agence chargée du projet a admis qu’elle avait eu tort d’expulser de force plus de 100 personnes, et a promis d’indemniser les personnes affectées et d’améliorer ses plans relatifs à la réinstallation de ces personnes.

35. Afrique du Sud. De meilleurs soins de santé pour les femmes à Mkhondo

En Afrique du Sud, les femmes et les filles vivant à Mkhondo ont à présent un meilleur accès aux soins de santé durant leur grossesse. Un centre de santé ouvre maintenant son service prénatal sept jours sur sept, contre deux jours auparavant, ce qui a réduit considérablement le délai d’attente. De plus, des représentants du gouvernement se sont rendus dans cette ville pour évaluer et surveiller la situation.

36. Viêt-Nam. La blogueuse Ta Phong Tan a été libérée 

Ta Phong Tan, blogueuse et militante vietnamienne du droit à la liberté d’expression, a été remise en liberté en septembre après avoir purgé quatre des dix années de la peine d’emprisonnement qui avait été prononcée contre elle. Elle avait été déclarée coupable de « propagande » contre l’État.






37. Cuba. Un artiste graffeur a été libéré 

 L’artiste graffeur cubain et prisonnier d’opinion Danilo Maldonado Machado a été remis en liberté en octobre à La Havane. Il était emprisonné depuis près d’un an pour avoir peint les noms « Raúl » et « Fidel » sur le dos de deux porcs. Nous espérons que sa libération annonce une nouvelle attitude à l’égard de la liberté d’expression et de la dissidence dans le pays.





38. Sri Lanka. Un tournant pour les victimes de la guerre 

Une résolution cruciale adoptée lors du Conseil des droits de l’homme de l’ONU a offert aux victimes du conflit armé au Sri Lanka la perspective d’obtenir enfin la vérité et la justice. Cette résolution reconnaît les crimes terribles commis par les deux parties.

39. Égypte. Dix-sept témoins relaxés 

 Une cour d’appel a confirmé la relaxe de la défenseure des droits humains des femmes Azza Soliman et de 16 autres personnes qui avaient été témoins de l’homicide de la militante et poète Shaimaa al Sabbagh. Des accusations forgées de toutes pièces avaient été portées contre ces personnes après qu’elles eurent mis en cause les forces de sécurité en tant que témoins. Azza Soliman a remercié Amnesty International pour son soutien et sa solidarité.



40. Soudan. La condamnation d’une adolescente a été annulée

Au Soudan, la condamnation prononcée contre Ferdous al Toum, une adolescente déclarée coupable d’avoir porté une tenue vestimentaire « indécente ou immorale », a été annulée en appel. Elle avait été condamnée à une peine de 20 coups de fouet et à une amende de 500 livres soudanaises. Nous pensons que cette décision résulte en partie de votre action militante et des pressions exercées au niveau international.

41. États-Unis. Shaker Aamer a été libéré du centre de détention de Guantánamo 

 Shaker Aamer a été libéré du centre de détention de Guantánamo, où il était détenu sans inculpation ni jugement depuis 13 ans. Il a fait partie des premiers détenus envoyés dans ce camp en 2002, et était le dernier résident britannique encore détenu à Guantánamo. Des sympathisants d’Amnesty International faisaient campagne pour sa libération depuis 10 ans.





42. Chine. Une prisonnière d’opinion a rejoint sa famille 

 En octobre, l’ancienne prisonnière d’opinion Chen Zhenping a rejoint sa famille en Finlande. Elle a été libérée de prison en Chine en mars, mais a été harcelée et étroitement surveillée jusqu’à son arrivée à l’aéroport d’Helsinki. Elle avait été emprisonnée pour une durée de huit ans en août 2008 pour avoir pratiqué le Fa Lun Gong, un mouvement spirituel interdit en Chine.





 43. Afghanistan. Des militants menacés par les talibans ont été secourus

En octobre, nous avons travaillé avec des partenaires locaux pour faire évacuer 40 personnes, notamment des militants des droits humains et leur famille, lorsque les talibans se sont emparés de la province de Kunduz et ont fait des incursions dans deux autres provinces. L’année dernière, Amnesty International a enregistré un nombre alarmant d’agressions envers des femmes et des hommes qui défendent les droits des femmes et des jeunes filles.

 44. Égypte. Un journaliste et défenseur des droits humains a été libéré 

 Le journaliste et militant Hossam Bahgat a été libéré quelques jours après qu’Amnesty International et la communauté internationale ont condamné son arrestation. Son placement en détention a constitué une nouvelle illustration des attaques persistantes menées par les autorités égyptiennes contre les journalistes indépendants et la société civile.





45. Indonésie. Le militant Filep Karma a enfin été libéré

En Indonésie, le militant Filep Karma a été libéré de prison en novembre. Il avait été emprisonné pendant plus de 10 ans pour avoir brandi un drapeau du mouvement indépendantiste papou lors d’un rassemblement politique en 2004. Les sympathisants d’Amnesty International ont mené une longue campagne pour obtenir sa libération. Ils ont notamment envoyé 65 000 messages de soutien lors de la campagne Écrire pour les droits en 2011.

46. Inde. Un chanteur arrêté pour des chansons satiriques a été libéré 

 Le chanteur folk et militant dalit S Sivadas (aussi connu sous le nom de Kovan), qui avait été arrêté à cause de deux chansons satiriques dans lesquelles il critiquait le gouvernement et la Première ministre de l’État du Tamil Nadu, a été libéré sous caution. Plus de 13 000 personnes en Inde ont soutenu la campagne d’Amnesty qui demandait sa libération.





47. Mexique. Deux victimes de torture ont été libérées

Dans le nord du Mexique, deux victimes de torture ont été libérées à quelques heures d’intervalle, en décembre. Adrián Vásquez, père de quatre enfants et chauffeur de bus, a été libéré plus de trois ans après avoir été arrêté et torturé par la police de l’État et accusé d’être un narcotrafiquant de haut niveau. Quelques heures plus tard, Cristel Piña, 25 ans, mère de deux enfants, a été libérée plus de deux ans après avoir été arrêtée, rouée de coups et soumise à des sévices sexuels pour qu’elle « avoue » des actes d’extorsion.

48. La Mongolie a aboli la peine de mort 

 En décembre, le Parlement mongol est devenu le dernier en date à renoncer à la peine de mort. C’est une grande victoire pour les droits humains dans le pays. La Mongolie montre l’exemple et nous espérons qu’elle fera rapidement des émules dans toute l’Asie. Pour les pays qui continuent de procéder à des exécutions, la voie à suivre est désormais clairement indiquée pour en finir avec ce châtiment cruel et inhumain.




49. Azerbaïdjan. Une défenseure des droits humains a été libérée

Leyla Yunus, qui compte parmi les défenseurs des droits humains les plus connus en Azerbaïdjan, a été libérée en décembre. En août 2015, elle avait été déclarée coupable de « fraude » et d’autres prétendues infractions en lien avec son travail au sein d’une ONG.

50. Myanmar. Un militant a été libéré

Le militant Thein Aung Myint a été libéré de prison au Myanmar à la suite d’une réduction de sa peine. Il purgeait une peine d’un an d’emprisonnement pour avoir participé à deux manifestations pacifiques à Mandalay.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire