vendredi 13 novembre 2015

Vos mots changent des vies : 10 exemples

Par Ben Beaumont, London, 13 novembre 2015, 14:31 UTC
Tandis que se poursuivent les préparatifs pour l'édition 2015 d'Écrire pour les droits, notre marathon mondial d'écriture de lettres, jetons un regard sur les changements obtenus à la suite d'Écrire pour les droits 2014, grâce à vos mots et à un travail de campagne ininterrompu. 

  
1. Nigeria : la liberté pour Moses Akatugba

Moses Akatugba, Nigeria. © HURSDEF 

Face à la pression des sympathisants d'Amnesty International, le gouverneur de l'État du Delta a accordé une grâce totale à Moses Akatugba, condamné à mort à l'âge de 16 ans pour le vol de trois téléphones. 







2. Philippines : ouverture d'une enquête


Jerryme Corre parcourt certaines des lettres qui lui ont été envoyées dans le cadre d'Écrire pour les droits 2014. © Amnesty International

La police des Philippines a annoncé que les lettres envoyées par « une organisation de défense des droits humains » – sans aucun doute Amnesty International – l’avaient poussée à enquêter sur les actes de torture infligés à Jerryme Corre, qui a été soumis à des décharges électriques, roué de coups de poing et menacé de mort.


3. Norvège : modification de la législation

John Jeanette Solstad Remø (à droite) et le ministre norvégien de la Santé et des Soins, Bent Høie, lors d'une conférence de presse à Oslo, le 10 avril 2015. © Amnesty International/Ina Strøm

Le gouvernement norvégien a indiqué qu'il allait modifier la législation pour les personnes souhaitant changer de genre auprès de l'état civil. Cette décision fait suite à notre campagne en faveur de John Jeanette Solstad Remø, une femme transgenre qui n'était pas autorisée à faire modifier officiellement son genre sans subir un traitement médical obligatoire. 


4. Chine : visites en prison

 Liu Ping avant son arrestation, en Chine. © DR

La fille de Liu Ping, la militante emprisonnée en Chine en raison de combat contre la corruption, a fini par être autorisée à lui rendre visite en prison. Le regard de la communauté internationale n'est sans doute pas étranger à cette avancée.

 

 


 5. Grèce : lutte contre le racisme

Paraskevi Kokoni présente 82 000 signatures provenant de 111 pays au ministre grec de la Justice, en mars 2015. © Amnesty International / Photo : ElizaGoroya

Paraskevi Kokoni, la femme rom qui avait été passée à tabac lors d'une odieuse attaque raciste dans l'ouest du pays, a rencontré le ministre grec de la Justice pour lui remettre les lettres rassemblées lors d'Écrire pour les droits. Le ministre a déclaré que la législation en vigueur en matière de racisme était « insuffisante » et a fait des propositions de modification.

6. Afrique du Sud : meilleure prise en charge en matière de santé

Messages de solidarité envoyés à l'occasion d'Écrire pour les droits 2014 et transmis aux habitants de Mkhondo, en Afrique du Sud. © Amnesty International

 Les femmes et les jeunes filles de Mkhondo bénéficient désormais d'un meilleur suivi de grossesse. Un dispensaire ouvre maintenant son service prénatal sept jours sur sept, contre deux auparavant, ce qui a réduit considérablement le délai d'attente. Des représentants du gouvernement se sont également rendus sur place pour évaluer et observer la situation. En outre, des professionnels de la santé ont embrassé la cause des femmes et des jeunes filles et font pression sur le gouvernement pour obtenir plus de moyens.


7. Émirats arabes unis : sensibilisation

Des militantes font campagne en faveur de Mohammed al Roken lors d'Écrire pour les droits 2014, au Royaume-Uni. © Amnesty International

Vous vous êtes battus pour Mohammed al Roken, condamné à 10 ans de prison à la suite d'une vague de répression contre les militants politiques et les défenseurs des droits humains aux Émirats arabes unis. « Nous espérons fortement que ce genre de campagne poussera le gouvernement à prendre des mesures positives dans le domaine des droits humains », nous a déclaré un militant local.


8. Ouzbékistan : donner du courage

Des lettres d'écoliers adressées à la famille d'Erkin Moussaïev. © Amnesty international Slovaquie

Les proches d'Erkin Moussaïev, accusé d'espionnage sur des bases fallacieuses et condamné à 20 ans de prison à l'issue d'une série de procès inéquitables en Ouzbékistan, nous ont dit que nos lettres lui donnaient « force, optimisme et foi. Erkin transmet un immense merci à tous ceux qui ne restent pas indifférents à son sort. »


9. États-Unis : soutien à Chelsea Manning

Une sympathisante d'Amnesty International milite en faveur de Chelsea Manning au Royaume-Uni en décembre 2014. © Amnesty International

Ensemble, nous avons réalisé plus de 240 000 actions en faveur de Chelsea Manning, condamnée à 35 ans de prison après avoir divulgué des documents confidentiels émanant des autorités américaines. « Je vous suis tellement reconnaissante pour tout ce soutien, qui m'aide à rester optimiste, nous a-t-elle déclaré. C'est grâce à vous que je reste forte ! »


10. Inde : une indemnisation

Des manifestants lors d'une procession aux flambeaux à l'occasion du 30e anniversaire de la catastrophe industrielle de Bhopal, en Inde, en décembre 2014. © Giles Clarke/Getty Images Reportage

Le gouvernement indien a indiqué qu'il allait revoir le nombre de blessés et de morts pour lesquels les autorités réclament des dommages et intérêts à la suite de la fuite de gaz toxiques qui a eu lieu à Bhopal en 1984. Il pourrait s'agir d'un pas important dans ce dossier où l'on cherche à obtenir que les indemnisations versées par les entreprises concernées soient à la hauteur de l'ampleur du désastre.

 

 

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire