Zorian Kis, coordonnateur Campagnes à Amnesty International Ukraine, a passé la nuit sur le Maïdan, la place centrale de Kiev, mercredi 19 février, phase la plus sanglante des récents affrontements ayant opposé Euromaïdan et les autorités. Les violences des 19 et 20 février ont fait plus de 70 morts parmi les manifestants et au moins 20 chez les policiers.

Le mouvement de protestation ukrainien Euromaïdan est né il y a exactement trois mois.

Jamais le pays n’a été témoin de mon vivant d’une telle négligence à l’égard de la dignité et des droits humains, d’une incapacité aussi consternante du gouvernement à écouter le peuple, ni d’un courage aussi incroyable de la part de personnes ordinaires revendiquant leurs droits.