mardi 18 juin 2013

Un hôpital dans les locaux d'Amnesty

Murat Çekiç, directeur d'Amnesty International Turquie, après une semaine sans sommeil à Istanbul. 

Au moment où j'écris ce billet, il y a au moins 10 000 personnes sur la place Taksim qui protestent pour 10 000 raisons. Mais ici, dans nos bureaux, tout est calme.

Pendant deux jours, un hôpital de fortune a été installé dans nos locaux. Nous avons utilisé nos tables pour allonger les blessés, il y avait des sacs de couchage sur le sol, des médicaments et des aliments un peu partout. Mardi, nous avons enfin eu le temps de remettre un peu d'ordre, et notamment nos ordinateurs en place.

mardi 11 juin 2013

Nicolas, membre d'Amnesty International Luxembourg, témoigne des manifestations en Turquie

"Je suis à Ankara depuis le début des manifestations. Bien que les manifestations aient commencé à Istanbul, dès le 1er juin les choses allaient très vite à Ankara.

J'ai assisté aux premières manifestations et c'était très beau. Les gens scandaient des slogans, mais faisaient aussi des choses inattendues telles que chanter et danser. Beaucoup de danses en Turquie me font me demander si ce n'est pas un moyen de s'exprimer ici. Par exemple le samedi 1er juin, j'assistais à une manifestation où les manifestants se sont lancés dans un "halay", une danse commune, où on tourne en rond.


mercredi 5 juin 2013

Merci pour votre vote – Le « Panic Button » d’Amnesty sera bientôt une réalité !



Grâce au financement de Google, le « Panic Button »d’Amnesty sera bientôt une réalité

Bonne nouvelle ! Amnesty vient de recevoir 100 000 £ (environ 117 069 euros) de Google pour le développement de l’application « Panic Button », destinée à devenir une planche de salut pour les militants des droits humains opérant dans des situations à risques.